Le texte Un petit quelque chose est une poésie de l’intime qui nous plonge dans un songe inquiétant et dystopique. Hautement critique, la prose de Larivière est une invitation à repenser nos relations aux objets en lien avec notre propre humanité. La lecture de ce texte se conjugue à celle de l’œuvre Cœur à l’âme, Corps Marin, un collage d’images où se chevauchent une figure humaine et des fragments de paysage, l’artiste nous propose une rencontre inédite entre le corps, la nature et leurs représentations matérielles et discursives.